Il est beau mon piano…

Il y a de cela quelques articles, vous avez pu découvrir le premier DIY réalisé par Amandine sur une ardoise achetée pour 4 francs 6 sous chez Emmaüs, et retapée pour un peu plus. Suite à ce “Do it Herself” Miss bricolage s’est sentie pousser des ailes.

J’ai donc décidé, moi aussi, de faire un DIY – moi, Joffrey, premier du nom – pour lui rappeler que THE bricoleur de la maison c’est Bibi !

Tout se promenant chez Emmaüs – Acte 2, scène 3 – mes yeux se pose sur lui… L’objet ultime, incontournable, que dis-je indispensable dans une maison : un piano droit.

piano initial IMG_0136

Et là vous me dites : pourquoi un piano ? – question pertinente –

Non pas que je sois un musicos dans l’âme, ne sachant jouer un seul morceau, mais je l’imaginais déjà comme la pièce centrale d’un coin de décoration de la salle à manger – et j’avoue, aussi pour défier ma brunette et rivaliser sur le terrain DIY – 

Un piano noir c’est beau, c’est classe et classique à la fois mais ça fait un peu mastoc. On a réfléchi, et finalement choisi de le mettre sur le mur vert kaki de la salle et là – Attention amis pianophiles, cette phrase va vous faire mal – on choisis de le repeindre dans une couleur pastel, pour l’intégrer dans la pièce. Sacrilège dirons les musiciens.

Première étape : Démonter et nettoyer

IMG_0143 IMG_0196

N’étant pas facteur à piano – le monsieur qui les réparent – je décide de faire au plus simple en enlevant bloc par bloc. A ma grande surprise, pas de vis sur l’ossature juste des tourillons – au final, un piano, c’est comme un meuble ikea -.

Démontez aussi le clavier, celui-ci se retire facilement touche par touche. Un conseil, numérotez-les !

Un grand coup d’aspirateur ou de compresseur ne sera pas de trop pour bien enlever la poussière du piano.

Pour les touches, eau savonneuse et rinçage. Pour rendre les touches plus blanches que blanches, frottez-les avec un citron puis les rincer.

Seconde étape : Décaper

IMG_0198

Pour le décaper, on sort la ponceuse pour les grandes surfaces – Attention de ne pas abîmer le veinage du bois – et le papier à poncer pour les moulures. Nettoyer ensuite.

Troisième étape : Traiter

Etape facultative selon l’état de votre piano, pour éviter la propagation de bestioles qui auraient éventuellement élues domicile dans le piano. Passer donc une couche de produit sur l’ensemble du piano et laisser sécher plusieurs jours.

Quatrième étape : Peindre

FullSizeRender[1] FullSizeRender

A vous de choisir le rendu souhaité de votre peinture, nous on opte pour un effet satin, spécial boiseries intérieures évidemment. Selon la qualité de la peinture, compter 2 à 3 couches. Pensez à bien peindre les arêtes des éléments démontés pour être sur de ne pas voir le bois une fois le piano remonté.

L’application d’un vernis supplémentaire est possible, couche supplémentaire de protection mais aussi pour un rendu plus brillant si vous aimez.

Cinquième étape : Remonter.

IMG_0670 IMG_0238

La cerise sur le gâteau – que dis-je – le ponpon sur la Garonne (dédicace à nos amis Bordelais) après cette dure labeur, l’étape finale de l’assemblage pour un piano nouvelle génération, ou comment lui offrir 100 ans de vie supplémentaire. 🙂

IMG_0668 IMG_0671
IMG_0676 IMG_0678

Alors c’est qui le bricoleur de la maison ? 😉

Joffrey, 26 ans, ingénieur dans le domaine industriel, monté sur 20000 volts, avec plus de 3 idées par jour - en période baisse de régime -. Créatif, dynamique, geek, mais archi nul en français. Voilà pourquoi la rédaction, c’est bibi qui s’y colle.

Cette fenêtre se fermera après 20 s
Ajax Loading